Actualités

Actualités > Petits

Pour vos chiots, attention à la toux du chenil !

Votre chiot a la truffe qui coule ?

Votre chien tousse et finit par vomir ?

Il a de la fièvre ?

La trachéobronchite infectieuse canine (TBIC), communément appelée « toux du chenil », est une maladie provoquée par des agents infectieux, de type viral ou bactérien, qui pénètrent l’appareil respiratoire des chiens.

Prédisposition à la toux du chenil

Plus fréquente en automne et en hiver, l’exposition à la toux du chenil est un risque réel pour tous les chiens. Des études ont montré que près de 20 % des animaux de compagnie ont un jour été contaminés par ces agents pathogènes. Par ailleurs, les chiens en état d’immunodépression ou parasités seront plus réceptifs à la maladie.

Les causes de la toux du chenil

Deux agents d’infection provoquent essentiellement la toux de chenil : le virus Parainfluenza canin et la bactérie Bordetella bronchiseptica. Lors de la contamination, les virus ou les bactéries pénètrent dans les voies respiratoires de l’animal, et se fixent au niveau des cils de la muqueuse respiratoire.
Les fines particules excrétées par l’appareil respiratoire d’un chien affecté peuvent être une source de contamination. Extrêmement contagieuse, la toux de chenil peut alors se transmettre par un simple contact — de nez à nez — entre un animal contaminé et d’autres animaux qui se rencontrent dans des rues, des parcs, des pensions ou des refuges.

Les symptômes de la toux du chenil

Comme les virus et bactéries se multiplient au niveau des voies respiratoires des animaux, un écoulement nasal est visible. Une toux forte peut survenir par quintes, pouvant être suivie de vomissements. Si la maladie persiste ou se complique, une inflammation de ces artères respiratoires peut amener à une bronchopneumonie. Surtout chez les jeunes animaux non encore vaccinés ou dans de mauvaises conditions d’hygiène. Devenant fiévreux, l’animal apparaîtra épuisé, l’écoulement nasal devient plus épais et parfois purulent, et la toux devient humide et douloureuse.

Prévention et traitement de la toux du chenil

La vaccination reste le moyen préventif efficace pour protéger votre animal de compagnie contre la toux de chenil. Si votre chien est contaminé, sollicitez l’avis de votre vétérinaire en les lui amenant pour un diagnostic complet. Une simple analyse des symptômes ou une prise de sang permettront de connaître précisément la nature de la contamination afin de prescrire le traitement adéquat. Celui de la toux de chenil repose généralement sur l’administration d’antitussifs. Sachez pour finir qu’il n’est pas toujours indispensable d’administrer des antibiotiques pour éliminer complètement l’infection, sauf dans ses formes sévères.

La maladie touche prioritairement les chiots. Veillez donc à ce qu’ils soient encore protégés par le colostrum de leur mère. Une chienne nourrie avec des nutriments de qualité verra la qualité de son colostrum augmenter. Un bon colostrum comblera souvent le trou immunitaire.

Une fois ce dernier passé, il est temps de faire vacciner votre chiot contre la toux du chenil. Le vaccin en question est sans danger, et très efficace.

Ça peut aider pour la toux du chenil

atavik chien complement alimentaire Dard Dard Immuno

atavik chien humide patee agneau jambon italien

Des sujets de santé liés à la dysplasie du chien