fbpx

Actualités

Actualités > Peau et Poil

Les allergies chez le chien et le chat

Un chien qui se gratte au sang, un chat en diarrhée hémorragique… Une allergie chez l’animal peut être particulièrement handicapante ou préoccupante. Alors que les solutions pour la prévenir, la détecter et résoudre le problème sont souvent très simples! Découvrez-les!

Symptômes conséquents à l’allergie

Les symptômes pouvant laisser suspecter une allergie sont très nombreux. Comme toujours, c’est le faisceau de symptômes qui importe. Plus votre animal a de symptômes de la liste, plus la suspicion d’allergie est grande. D’autant qu’il existe des solutions simples qui résolvent les allergies. Découvrez notre méthode pour l’allergie alimentaire en fin d’article !

Les symptômes de l’allergie visibles sur la peau et le poil

La dermatite atopique

Votre chat se gratte ? Votre chien a des plaques rouges sur le ventre ou les oreilles? Il se gratte entre les doigts, sur les coussinets? C’est souvent le signe d’une dermatite atopique due à une allergie.

La dermatite désigne en général une maladie ou une inflammation de la peau. Elle se caractérise d’abord par des démangeaisons ou une inflammation. Elle peut ainsi atteindre les chats et les chiens sous différentes formes. Selon son origine, sa gravité peut varier. On la qualifie de fait de dermatite atopique lorsqu’elle est d’origine allergique.

La dermatite atopique se constate surtout avec la rougeur et l’épaississement de la peau. Elles sont parfois accompagnées de fortes démangeaisons, appelées prurit. Ce dernier est souvent localisé au niveau des doigts, des oreilles ou du ventre. Sans identification rapide de l’allergène pour exclusion de l’environnement, la dermatite atopique pourrait se transformer en eczéma chez le chat ou en pyodermite chez le chien.

 

Les pellicules chez le chat ou le chien

Votre chat, votre chien ont des pellicules ? Ils perdent leurs poils et ont la peau sèche ? Votre chien se gratte ? Ils n’ont pourtant pas de parasites ? Ces pellicules peuvent provenir d’une allergie !

Dans le cas d’un chat ou d’un chien qui a des pellicules, une allergie de contact est parfois en cause. Ou encore, l’allergie est provoquée par une allergie alimentaire, comme l’allergie aux céréales. Identifier l’allergène est, là encore, la première étape.

L’allergie n’est toutefois pas la seule cause des pellicules chez le chat ou le chien. Carences en Omega 3 et 6, infection cutanée, parasites ou encore chaleur peuvent être en cause.
Les pellicules peuvent enfin cacher une séborrhée chez le chien.

 

L’acné du chat

Si le chien peut avoir une séborrhée déclenchée entre autres par une allergie, le chat sera davantage sujet à l’acné. La séborrhée se caractérise de fait par des pellicules, qu’elle soit sèche ou grasse. En revanche, l’acné du chat se manifeste par l’apparition de points noirs chez le chat, notamment sous le menton. Une fois que votre chat se gratte, les boutons s’enflamment, et c’est l’éruption de boutons.

Si la séborrhée du chien et l’acné du chat trouvent leur origine dans une réaction allergique, il est primordial d’identifier l’allergène par un régime d’exclusion alimentaire ou un isolement de l’animal en cas d’allergie saisonnière. D’autres causes peuvent entrer en jeu, comme une carence en acides gras essentiels. On trouve ces Omega 3 et 6 dans le poisson frais ou l’huile de krill.

 

L’otite atopique

Votre chien se gratte les oreilles? Il refuse qu’on lui touche le dessus du crâne? Votre chien, comme gêné, secoue la tête? C’est peut-être une otite!

L’otite peut avoir diverses causes : infectieuse, parasitaire, ou allergique. Pour le troisième cas, on parle d’otite atopique. L’otite atopique peut être externe ou moyenne, donc toucher l’oreille du chat ou du chien du pavillon aux bulles du tympan. Pour les otites allergiques chroniques, un simple changement de régime alimentaire peut suffire. Comme toujours, après un régime d’exclusion, vous saurez à quoi votre animal est allergique. Ceci vous donnera l’occasion d’enlever l’allergène de la gamelle. Les otites allergiques peuvent avoir par exemple pour cause une allergie aux céréales.

Dans tous ces cas d’allergie, le chien se gratte beaucoup. Le chat se gratte lui aussi abondamment, ou se lèche de manière compulsive. L’inconfort chez les deux espèces et manifeste. L’animal peut en arriver à se gratter au sang, ce qui aggrave sa condition. Les démangeaisons sont souvent accompagnées d’une mauvaise odeur persistante.

 

La conjonctivite atopique

L’oeil de votre chat est tout rouge? Votre chien a l’oeil qui gratte? C’est peut-être une conjonctivite. Toutefois, selon sa cause, les traitements sont différents!

Chez le chat et le chien, la conjonctivite peut être virale. De plus, le chat qui a pris un coup de griffe peut se retrouver avec une conjonctivite traumatique. Néanmoins, on ignore souvent que la conjonctivite atopique existe. Elle trouve son origine dans une allergie, soit à un corps étranger allergène (pollen, acarien, etc), soit d’une allergie alimentaire. Dans ce cas précis, le contour de l’oeil est rosâtre, et les yeux pleurent. Ce larmoiement durera tant que le chien ou le chat est exposé à son allergène, avec par exemple les céréales comme le maïs, le riz ou le blé.

 

Les symptômes de l’allergie visibles lors de la digestion

Les allergies, surtout quand elles sont alimentaires, peuvent aussi donner lieu à des troubles digestifs.

La colite aiguë

Votre chien a des douleurs abdominales et des flatulences ? De la diarrhée ? Il perd du poids même en s’alimentant normalement ? C’est probablement une colite!

La colite peut trouver son origine dans un dysfonctionnement du système immunitaire de l’animal en réponse à un ingrédient ingéré (intoxication alimentaire). Elle se manifeste également à cause parfois de facteurs génétiques, mais surtout d’allergies alimentaires. On constate dans ce cas un volume de selles normal ou diminué, mais une consistance moins ferme, et une présence de mucus en général. On observe également parfois quelques gouttes de sang rouge dans les selles, à cause de l’irritation.

 

La diarrhée hémorragique

Il ne faut donc pas confondre les hématochézies (quelques gouttes de sang rouge dans les selles) et la diarrhée hémorragique, bien plus impressionnante. Les selles sont liquides et très noires, avec du sang digéré, pour les cas d’hémorragie de l’intestin grêle ou de l’estomac. Au contraire, les selles sont rouges et sanguinolentes en cas de problème au côlon.

En dehors d’une affection d’ordre bactérien ou viral, des tumeurs gastro-entériques hémorragiques ou des intoxications alimentaires peuvent aussi occasionner la présence de sang lors de la diarrhée chez les chats et chiens. Enfin, les allergies alimentaires auxquelles le maître n’a pas mis fin peuvent se terminer en diarrhée sanglante.

 

Les allergies de contact

Que ce soit à cause d’un parasite comme la puce ou l’acarien, ou à cause du pollen, les chiens et les chats ne sont pas épargnés par les allergies de contact.

Allergies aux parasites

 

La dermatite allergique aux piqûres de puces ou DAPP

 

Votre chien a des puces ? En plus, il se gratte et perd ses poils ? C’est peut-être une DAPP !

L’allergie aux piqûres de puces se manifeste par du prurit, des lésions sur la peau de l’animal, des pertes de poils et des croûtes. Dès qu’il se fait piquer par une ou deux puces, l’animal semble résister beaucoup moins aux piqûres. Les lésions s’observent surtout au niveau du bas du dos et de la base de la queue, ainsi que sur le ventre, à l’intérieur des cuisses. Chez les chats, la DAPP est reconnue par une alopécie de l’abdomen, en haut du dos et sur les cuisses.

 

L’allergie aux acariens

Parmi les nombreux dégâts que les acariens peuvent causer sur les chats et chiens (comme la gale), l’allergie n’est pas le moindre. L’infestation se caractérise alors par de fortes démangeaisons sur la truffe ou les pattes. De plus, de l’eczéma peut apparaître sur les zones moins pileuses comme la face, ou sur des zones pelées conséquemment au grattage.

Si en plus vous constatez des plaques orangées sur votre animal, c’est que votre animal subit une infestation d’aoûtats. Si votre chien se gratte tellement que des plaies apparaissent, on peut suspecter une allergie.

 

Le pollen et les toxiques

Les humains ne sont pas les seuls à souffrir d’allergies saisonnières. Avec le printemps et le retour du pollen, on voit son chien ou son chat éternuer, se gratter. Les allergènes au printemps se retrouvent dans l’air. C’est le pollen du bouleau, des graminées et de nombreuses plantes, par exemple.

Votre chat, votre chien, les reniflent, et ils entrent dans ses sinus et son système pulmonaire. Dans ce cas, l’allergie est causée par ce que l’on appelle un pneumallergène, à savoir un allergène qui est inhalé. C’est à ce moment que votre chien ou votre chat peut éternuer, avoir la truffe qui coule ou encore avoir les yeux larmoyants. Il peut également se lécher la truffe de manière excessive.

Déterminer l’allergène

En premier lieu, il convient de déterminer quel allergène environnemental votre chien ou votre chat ne supporte pas. Un test cutané peut être préconisé. C’est d’autant plus important que les allergènes sont en général des protéines que l’on ne retrouve pas dans une seule source. Et qu’il faut surtout faire attention aux allergies croisées. Par exemple, une allergie aux acariens peut s’accompagner d’une allergie aux crevettes : il est donc primordial d’en être informé pour ne pas faire courir de risque à son animal !

Ces réactions peuvent enfin être également le résultat d’une exposition à de produits toxiques. Produits d’entretien, médicaments humains, pesticides : les symptômes ressemblent souvent à ceux d’une allergie. Soyez donc prudents lors des promenades!

 

Les pneumallergènes

Votre chat ou votre chien peut aussi être allergique à quelque chose qu’il inhale. Ces réactifs sont alors appelés des pneumallergènes. Cela se symptomatique souvent par de l’asthme.

 

Asthme du chien et du chat

L’allergie aux acariens peut par exemple se manifester par des crises d’asthme chez le chat ou le chien. On retrouve leurs pneumallergènes sous les lits ou les meubles, dans la poussière. De plus, le tabagisme passif est un facteur aggravant de l’asthme du chat ou du chien.

Chez le chat, la crise d’asthme est très reconnaissable, avec un chat qui respire la gueule ouverte et le cou tendu. La respiration est alors sifflante, et la langue peut parfois être bleuâtre.

Chez le chien, tout commence en général par un essoufflement après la promenade. La respiration est là aussi sifflante, et surtout il tousse puis vomit un peu de mucus.

 

Les allergies alimentaires

Votre chat a la diarrhée? Votre chien se gratte beaucoup? Ils ont des boutons, des rougeurs, voire l’oeil enflé? C’est peut-être une allergie alimentaire!

 

L’allergie alimentaire féline se manifeste souvent par des démangeaisons de la peau provoquant un grattage excessif, une perte de poils ou encore une dermatite. Chez les chiens, le prurit est identifié dans tous les cas de dermatites dues à des allergies. Il s’agit alors d’un érythème papuleux prurigineux au niveau de l’abdomen, des membres et de la face.

La coloration rouge des poils interdigitaux a également été enregistrée (syndrome rubra-pilaire), de même que l’eczéma et le prurit. Par ailleurs, chez les chiens comme chez les chats, une allergie alimentaire peut provoquer divers troubles digestifs comme la diarrhée ou le vomissement, souvent hémorragique.

Dans le souci principal d’identification de l’aliment qui provoque une allergie chez le chien ou le chat, il faut vérifier la présence de trophallergènes dans chacun des aliments que vous donnez à votre animal de compagnie (régime d’éviction). Il est d’usage de pratiquer cet essai sur 12 semaines. Une fois l’aliment allergène détecté, il s’agit d’éviter tout contact avec l’allergène dans l’alimentation du chien ou du chat (régime hypoallergénique). En cas de doute, il est fortement recommandé de consulter le vétérinaire, qui est le seul à même de prescrire le traitement adéquat, comme l’utilisation de corticoïdes.

 

Le régime d’exclusion alimentaire

Pour les allergies alimentaires, il est essentiel de procéder à un régime d’exclusion alimentaire. En sachant à quoi votre animal est allergique, vous le protégerez. Pour ce faire, il suffit de passer votre animal à une alimentation monoprotéine, comme les pâtées bio Atavik. En ne donnant par exemple qu’Atavik La Dinde à votre animal, un aliment complet uniquement composé de viandes et abats frais de dinde, vous saurez à coup sûr s’il est allergique à la dinde.

Vous pouvez ensuite ajouter une à la fois dans la gamelle d’autres sources de protéines qui causent fréquemment des allergies (riz, blé, maïs, etc) pour connaître à coup sûr l’allergène, et l’exclure définitivement de la gamelle de votre animal.

Un animal peut être au contact d’une substance toute sa vie, et se retrouver allergique à cette dernière du jour au lendemain. Il faut considérer l’allergie comme un ballon de baudruche qui explose : chaque expiration est une exposition, jusqu’à ce que le ballon explose et que l’allergie se déclenche.

C’est pourquoi il faut éviter d’exposer son animal à des allergènes possibles tous les jours. Changer régulièrement les ingrédients de son alimentation, lui faire manger de tout, nettoyer et changer régulièrement les couchages, limiter l’usage des cosmétiques sont autant de pratiques simples à mettre en oeuvre.

 

Pour le régime d’exclusion alimentaire

atavik chat bio monoproteine la dinde

atavik chien bio monoproteine le poulet 400g

Atavik-Humide-CHAT-Bio-LeBoeuf-Boite-200g