Actualités

Actualités > Surpoids

La perception du poids de votre chien ou chat : souvent faussée !

L’une des préoccupations principales des maîtres qui nous contactent, c’est le poids de leur animal. Dans une société où l’on rabote Claudia Cardinale, rien de plus légitime. Mais percevez-vous toujours bien le poids de votre chien ou de votre chat ?

La beauté est dans les yeux de celui qui regarde

Peu de maîtres sont parfaitement objectifs sur le poids de leur animal. Une étude de l’association de prévention de l’obésité des animaux domestiques (APOP) estime sur des données vétérinaires qu’en 2011, 53% des chiens et 55% des chats étaient en surpoids, avec respectivement 21,5% et 25% de cas d’obésité. La même année, seuls 14% des propriétaires de chien et 16% des propriétaires de chats déclaraient considérer que leur animal était en surpoids. La perception des maîtres est donc largement faussée concernant le surpoids !

D’où vient donc cette énorme différence ?

Cet écart entre la perception du propriétaire et la réalité physiologique est source d’interrogations. Surtout pour nous, marque d’aliments pour chiens et chats. Si un propriétaire n’a pas conscience que son animal est en surpoids, c’est problématique. Il va lui donner la dose normalement prévue pour son poids, et amplifier le phénomène.

Le poids, c’est aussi une affaire de perception !

Nous sommes contactés chaque jour par des clients propriétaires de néo-atavikovores qui s’inquiètent du poids de leur animal.

Soit ils sont terrifiés par une perte de poids et un changement d’apparence, qui n’est en fait que très naturel. En effet, l’apport massif de protéines et de matières grasses de qualité modifie l’apparence du chien ou du chat. Et ce de manière parfois spectaculaire. Les réserves de graisse deviennent des muscles, et les maîtres croient que le chien ou le chat tombe malade. Alors qu’il retrouve au contraire la santé ! Tout ça parce que ce client croyait que le poids idéal de son chien était supérieur à celui qu’il devait être en réalité, et qu’il avait négligé d’inclure la densité osseuse et la taille au garrot dans ses calculs de poids idéal.

Soit l’on constate l’autre extrême : des propriétaires de chiens ou de chats sont passés chez Atavik sur les conseils d’amis dont l’animal était en surpoids. Connaissant le même problème, ils s’attendent à la même fonte spectaculaire. Mais rien ne se produit. Simplement car le maître, ayant toujours vu son chat à 6kg, est persuadé qu’il doit faire 6kg. Et il lui donne la dose de croquettes ou de pâtée adapté à un chat de 6kg. Quand le poids idéal de l’animal est en fait de 4kg ! Lorsqu’il ne s’agit pas d’une mesure de ration à l’aide d’un vieux gobelet doseur, dont on a déjà dit ici le plus grand mal.

Bref, le maître est rarement le mieux placé pour évaluer précisément le surpoids d’un animal. Sans même parler du cas de figure où l’on transfère un peu de soi dans son animal : « Mon chien est trop gros, et alors ? » ; « Mon chat est trop gros, mais il aime bien manger, comme son maître ». Et cet argument se comprend !

Le vétérinaire, un allié de poids

Simplement, si vous souhaitez réguler le poids de votre chien ou de votre chat, faites-vous accompagner d’un regard expert et objectif. Au-delà de la question du choix de l’alimentation, il convient que vous fassiez un point régulier avec l’encadrant. Qu’il s’agisse de votre vétérinaire, de votre nutritionniste canin ou félin, ou de l’éleveur de votre chiot ou de votre chaton. Ensemble, vous fixerez une fourchette rationnelle de poids souhaitable pour la santé de l’animal.

C’est à cette seule condition que vous parviendrez à déterminer la dose quotidienne adéquate de nourriture, sans risquer d’amplifier un surpoids déjà bien présent.

On n’a jamais assez d’informations

Lorsque nous interrogeons les maîtres sur le poids de leur animal, il peut nous être difficile de savoir précisément si l’animal est en surpoids ou pas.  Dans un grand nombre de cas, les déclarations du propriétaire ne sont pas exactes. Cela ne nous facilite par conséquent pas la tâche !

Sans avis vétérinaire ou de l’éleveur, impossible de parler du patrimoine génétique qui influe sur le poids. Sa complexion ou son âge peuvent faire énormément varier l’appréciation que nous porterons sur son gabarit idéal.

Par exemple, un poids de 55 kg peut être un poids tout à fait normal pour un Rottweiler. Si l’animal mesure 67 ou 68 cm au garrot, c’est correct. De même s’il est pourvu d’une forte ossature et qu’il a déjà trois ou quatre ans.

Inversement, ce même poids de 55 kg pour un chien de même race peut être une catastrophe si l’animal mesure 5 cm de moins et qu’il est pourvu d’une ossature moyenne, ou seulement âgé de 9 ou 10 mois.

Les maîtres devraient donc régulièrement se questionner sur la fourchette de poids idéal pour leur animal. Et surtout sur la force de leur perception par rapport à celle de la raison. Ainsi, il prendra les bonnes décisions concernant son alimentation.