Actualités

Actualités > Ethique

De la viande de synthèse dans les croquettes pour chien et chat ?

La viande artificielle dans les assiettes, ça semble déjà pour demain. Mais si c’est dans l’assiette, combien de temps avant que cela n’arrive dans la gamelle ?

Récemment des chercheurs ont réussi à produire artificiellement de la viande en laboratoire. Cette viande artificielle a pour vocation à être commercialisée dans les prochaines années. Et le domaine intéresse des chefs d’entreprise réputés pour leur intérêt envers la technologie, comme Bill Gates et Richard Branson.

Outre la prouesse technique en elle-même, ses travaux de recherche visent à terme à proposer des solutions alternatives à l’industrie en matière d’approvisionnement des viandes. En effet, le contexte est à la raréfaction de la viande, à la surpopulation de la planète, et au réchauffement climatique qui affecte le bétail.

Pour produire pour 7 milliards d’humains autant de viande qu’en consomme un Français, il faudrait déjà 3 planètes Terre.

Une technologie qui avance vite.

Le coût de production du premier hamburger en viande de synthèse était évidemment astronomique. On parle d’environ 330 000 $ pour 1 steak haché d’un quart de livre produit. Mais c’était en 2013.

Une deuxième expérience de ce type a été réalisée en début d’année 2016 et aboutit à la production d’un kilogramme de viande de synthèse coûtant « seulement » 18 000 $ pour 1 kg.

Cela reste évidemment très cher. Mais il est intéressant de constater que d’ores et déjà, entre la première expérience est la deuxième, le coût de production de la viande artificielle a déjà été divisé par 128 en 3 ans seulement.

Mais déjà un an plus tard, la start-up leader du secteur a convaincu de très grands acteurs de l’économie mondiale, dont 2 dans le top 10 des hommes les plus riches du monde, à investir dans cette technologie. On peut donc s’attendre, avec une telle injection de fonds, à une baisse des coûts extrêmement rapide.

 

Les autres technologies qui ont vu leurs coûts se diviser en quelques années

Si l’on se remémore le coût des premières versions de certains travaux scientifiques, comme par exemple la fécondation in vitro à la fin des années 70, par rapport aux coûts actuels de ces techniques quelques dizaines d’années plus tard, on peut raisonnablement espérer que dans les années qui viennent le coût de production de ce type de viande baissera sensiblement.

De la même façon, le prix des premiers ordinateurs familiaux, ou des premiers magnétoscopes, était 10 à 20 fois supérieur à ce qu’il est devenu seulement 10 ans plus tard.

Le premier PC de l’histoire, l’IBM 5100, 1975. Prix à l’époque : 88.000 $ U.S.

Gustatif et végan

La viande de synthèse produite a été cuisinée par un grand chef londonien. Soumise à un panel de goûteurs, elle n’a pas démérité lors de ces tests. Sans laisser un souvenir impérissable, bien entendu.

Elle résout également le dilemme des végans, qui refusent l’exploitation animale. La viande artificielle est en effet exempte d’élevage et d’abattage.

 

De quoi imaginer dans quelques décennies qu’on retrouve ce type de viande dans des croquettes ? Qu’en pensez-vous ?