Lili, le Carlin

Tous les membres de l’équipe d’Atavik ont une raison personnelle d’en faire partie. Pour Lili, c’est simplement car ses maîtres ont fondé ensemble Atavik. En effet, chez Atavik, les chiens et chats sont des membres de l’équipe à part entière, avec leur personnalité et leur caractère ! Découvrez l’histoire de Lili.

Salut Lili ! Alors, tu es le Carlin d’Atavik ?

 

Je ne suis pas un carlin, Je suis un Rottweiler.

Tu en es sûre ?

 

Bien évidemment. J’ai été élevée avec des Rottweilers, j’ai botté des trains de Rottweilers, je suis un Rottweiler. Ça se voit, quand même : les oreilles tombantes, les larges babines, c’est Rottweiler !

Mais tu pèses 6 kilos et Red en fait près de 50…

 

C’est une question de perspective. Vous êtes trop haut, vous ne faites plus la différence. Et j’ai bien le droit de mieux maintenir ma ligne. Le gamin est en pleine croissance, il a le droit de peser légèrement plus que moi.

Bon, très bien. A quoi occupes-tu tes journées de Rottweiler de 6 kg ?

 

D’abord, j’attends l’heure du repas en somnolant. Parfois, le gamin vient me déranger alors que je souhaiterais terminer ma sieste tranquillement, alors il s’en prend une. Ensuite, c’est l’heure de la gamelle. C’est toujours très bien ici, je n’ai pas à me plaindre. Sauf au niveau des quantités : j’ai près de 5 fois moins que le petit. J’essaie de compenser cette injustice dès que j’ai un moment, en creusant la porte du placard à croquettes. Puis, après une petite balade digestive, je retourne à ma sieste. À mon âge, on doit respecter ses 10h de sieste entre chaque nuit. Ça me permet de garder cette peau de pêche que tout le monde m’envie.

 

Et bien entendu, cela fait 6 ans maintenant que suis la première goûteuse d’Atavik. Ma gueule est la première étape de toute nouvelle référence du catalogue. En termes d’appétence, en général, je valide pas mal. C’est un boulot à plein temps.

 

Rien d’autre ?

 

Ah, si ! Depuis que Minna et Nicolas m’ont enfin écoutée et sont passés au télétravail pour m’avoir au centre de leur vie, je me pose sur le clavier quand je veux un massage. On me prend, on me met sur le dos, et on me masse les mamelles. C’est mon petit moment spa revigorant.

Et des choses qui te plaisent moins ?

 

Bien entendu : ne pas avoir la clé du garde-manger. Au bureau, parfois, pendant l’heure du déjeuner, j’arrivais à creuser dans un sac de croquettes. Mais là, avec le placard, percer le bois, c’est trop dur pour mes vieilles griffes. J’ai essayé, hein ! Mais les arbres se plient moins facilement à ma volonté que les autres chiens ou que les humains. Je n’ai toujours pas élucidé ce mystère. Je pars en forêt chaque jour pour entraîner les arbres que je rencontre à m’obéir.

Tu t’entends bien avec Red depuis son arrivée ?

 

Oui, c’est un brave gamin. Il peut faire toutes les bêtises qu’il souhaite, tant que je mange en premier. Il tente bien de temps en temps de me faire passer pour une mémé, mais je lui montre bien qui c’est Raoul.

Qu’est-ce que tu préfères en Finlande depuis ton déménagement ?

 

Les barbecues. Parfois, y’a des morceaux de viande crue qui tombent.

Merci Lili !

 

De rien. Maintenant, tu m’emmènes à la plage et tu vas me masser les mamelles. Elles ont besoin d’un peeling au sable fin.

Chez Atavik, on sait que l’on a affaire à des propriétaires d’animaux!

 

Si vous voulez une parole d’expert sur Atavik dès maintenant, contactez donc Lili. Elle transmettra à Minna!