Que veut dire « humidité » sur les étiquettes de croquettes ?

Pourquoi mentionne-t-on ce taux ?

Comment calculer un taux d’humidité idéal ?

La réponse à ces questions sur les constituants analytiques dans les croquettes et pâtées pour chien et chat risque de vous surprendre !

 

Pourquoi note-t-on le taux d’humidité dans les constituants analytiques des aliments pour chien et chat ?

Le pourcentage d’humidité est obligatoire sur les étiquettes des croquettes, pâtées et autres friandises. On le calcule selon les ingrédients incorporés dans les recettes. Il définit ainsi le pourcentage de liquide naturellement présent dans chaque aliment.

 

Sur quoi se base Atavik pour comparer ses taux d’humidité ?

Pour voir si nos taux d’humidité sont conformes à ce que doivent manger les chiens et chats, nous comparons nos aliments à ce qu’ils mangent naturellement.

 

Taux d'humidité des proies naturelles

Voici les taux d’humidité des proies naturelles dans l’alimentation canine et féline sauvage recueillis par des zoologistes.
Proie naturelle crue entièreTaux d'humiditéProie des canidésProie des félins
Souris adulte67,4%tick cc0638 valide atavik tableau
Souriceau71,3%tick cc0638 valide atavik tableau
Rat66,1%tick cc0638 valide atavik tableautick cc0638 valide atavik tableau
Lapin71,9%tick cc0638 valide atavik tableautick cc0638 valide atavik tableau
Lapereau84,6%tick cc0638 valide atavik tableautick cc0638 valide atavik tableau
Poulet77,2%tick cc0638 valide atavik tableautick cc0638 valide atavik tableau
Veau77,5%tick cc0638 valide atavik tableau
Chevreuil58,9%tick cc0638 valide atavik tableau
Lièvre72%tick cc0638 valide atavik tableautick cc0638 valide atavik tableau
Sanglier71,1%tick cc0638 valide atavik tableau
Ecureuil66,7%tick cc0638 valide atavik tableau
Campagnol68%tick cc0638 valide atavik tableau
Canard76,9%tick cc0638 valide atavik tableautick cc0638 valide atavik tableau
Caille65,4%tick cc0638 valide atavik tableautick cc0638 valide atavik tableau
Grenouille87,5%tick cc0638 valide atavik tableau
Lézard71,2%tick cc0638 valide atavik tableau
Serpent72%tick cc0638 valide atavik tableau
Crapaud71,8%tick cc0638 valide atavik tableau

 

Tous les taux comprennent ici les os, la chair et les abats. Comme vous le voyez, ces taux d’humidité sont très proches de ceux des gammes humides Atavik comme La Pâtée ou L’Epique Assiette. Ils sont en revanche très inférieurs pour nos croquettes : c’est la raison pour laquelle nous conseillons toujours de réhydrater les croquettes afin de respecter les besoins en eau de vos chiens et chats et d’éviter de nombreux problèmes de santé.

 

Chez Atavik, le taux d’humidité ne signifie pas « ajout d’eau »

Comme vous le savez, tous nos aliments sont à base de viande fraîche. La viande fraîche contenant naturellement 70% à 80% d’eau, ce pourcentage se répercute à l’identique à l’intérieur de nos boîtes. Nous vous rappelons que ces dernières contiennent exclusivement de la viande fraîche osseuse broyée (cous de poulet ou de dinde, jambon italien, etc), des abats broyés eux aussi (foies, gésiers, coeurs, poumons), des fruits et légumes frais, le tout ajouté cru. La boîte est ensuite fermée, et son contenu cuit à l’étouffée pour garder toutes les vitamines à l’intérieur.

La viande fraîche est également l’ingrédient principal de nos croquettes. Leur mode de cuisson vise à garder un maximum des composants de nos recettes intacts. C’est pourquoi le taux d’humidité de nos aliments est supérieur à celui de croquettes à base de viandes déshydratées, autrement appelées farines animales.

La viande fraîche est enfin l’ingrédient principal et parfois unique de nos friandises. Elles sont toutes séchées naturellement en respectant les méthodes artisanales.

Nos aliments au taux d’humidité le plus proche du naturel

Atavik chat humide patee poulet lapin

atavik chien humide patee dinde sanglier

Atavik humide chien lepique assiette poulet-canard emince gelee

Atavik chat humide lepique assiette dinde lapin

Des sujets de santé liés au taux d’humidité

Face à ces arguments génétiques, biologiques et éthologiques en faveur de la nourriture humide ou humidifiée pour le chien, on lit souvent trois contre-arguments. Examinons-les plus en détail.

Mythe nº1 : Les croquettes obligent le chien à mâcher et servent de brosse à dents

Obliger un chien à mâcher est tout d’abord anti-naturel. Un chien ne mâche pas. Un chien déchiquète et ronge. Si un chien mâchait, il aurait des molaires. Or, il n’a que des carnassières.

Le mot « molaire » vient de la même racine que le mot « moudre » et « moulin ». Une molaire est donc une dent à peu près plate qui moud les aliments.  Les carnassières ne sont pas de cette forme. Elles sont pointues et irrégulières, et sont effectives lorsque le carnivore tire vers l’arrière pour arracher le morceau de viande.

La forme des carnassières et des précarnassières d’un chien lui sert à arracher de gros morceaux de viande et de cartilage. Il avale ensuite ces morceaux d’un bloc, et ils sont dissous par son estomac. C’est parce que les carnivores avalent de gros morceaux d’un coup que la concentration d’acides dans leur estomac est la plus forte du règne animal.

La dentition du chien n’est donc pas faite pour moudre des aliments. Elle est faite pour déchiqueter des proies.

Les croquettes servent de brosse à dents

Dire que votre chien se brosse les dents lorsqu’il croque une croquette, c’est comme dire que vous vous brossez les dents quand vous mâchez une poignée de chips. Si tel est le cas, je ne souhaite pas vous parler de trop près et je plains votre dentiste !

Il n’y a rien qui ressemble moins à une brosse à dents qu’une croquette pour chien. Et c’est inhérent à la manière dont se forme la plaque dentaire, et donc le tartre et les caries. La plaque dentaire est composée de bactéries. Ces bactéries, près de 350 espèces, sont naturellement présentes dans toutes les bouches et gueules des mammifères. Et elles se nourrissent exclusivement de glucides.

Les bactéries en question transforment les glucides de la salive en polysaccharides, un glucide complexe. Ces polysaccharides forment ensuite un biofilm sur les dents. Sous ce biofilm, d’autres bactéries, présentes naturellement dans la gueule mais ne supportant pas l’oxygène contenu dans l’air, se retrouvent isolées et donc activées. Ce sont ces bactéries qui forment le tartre et les caries.

Pour les chiens ayant tendance aux problèmes bucco-dentaires, il faut donc une alimentation pauvre en glucides. Et surtout, il faut retrouver les mouvements naturels de dissection et de rongement, dont l’action mécanique garde aux carnivores des crocs et des gencives saines depuis 30 millions d’années.

Ce crâne de loup de 80.000 ans énerve les dentistes !

Ni carie ni tartre sur ces crocs fossilisés d’un possible ancêtre de votre toutou !

Mythe nº2 : La nourriture humide favorise la torsion de l’estomac

La torsion de l’estomac chez le chien provient d’un fait physiologique simple : le chien est un quadrupède. Dans son abdomen, l’estomac est suspendu et dispose d’une assez grande mobilité, notamment autour de son grand axe. Certains prétendent que la nourriture humide, par son poids supérieur, augmente le risque de torsion de l’estomac. On alourdit le sac, donc ses mouvements ont plus de conséquences. C’est négliger un point crucial : avant toute torsion, il y a dilatation de l’estomac. Et ce qui dilate l’estomac est rarement l’eau, mais le gaz.

Les croquettes sont sèches, et donc pleines d’air. Si vous nourrissez votre chien avec des croquettes sèches et non-réhydratées, il risque d’avoir soif après son repas. Et donc de boire. Les croquettes, dans ce cas, vont s’hydrater directement dans l’estomac. La place dans la croquette qui était jusqu’alors occupée par le gaz est occupée à partir de ce moment par l’eau. Mais où va le gaz ?

Il reste dans l’estomac. C’est pourquoi la croquette est considérée comme un aliment gazogène.

Gazogène et fermentescible, mortel combo

Que se passe-t-il ensuite si, à ce paramètre, on ajoute celui de la fermentation ? Un aliment qui fermente lors de la digestion voit ses nutriments se décomposer en nutriments plus petits. Lors de ce processus, des gaz sont dégagés. On peut observer ce processus dans tout aliment fermenté : le pain qui lève, la bière qui mousse, etc.

Si le pain lève, c’est grâce au levain, mais aussi à l’amidon de céréales qui sert de nourriture à ce champignon dans la farine. Les sucres sont hautement fermentescibles. De même pour la bière, où les sucres des céréales fermentent et se décomposent en éthanol alcoolique et en gaz carbonique.

Les bulles de la bière et les petits trous dans le pain sont causés par le dégagement de gaz carbonique.

Si vous combinez aliment gazogène, comme toutes les croquettes, et aliment fermentescible, comme toutes les croquettes aux céréales, l’estomac gonfle comme une baudruche durant la digestion. Et cette dilatation de l’estomac est la condition sine qua non au retournement de l’estomac. Rappelons que la torsion de l’estomac est fatale dans 48% des cas.

En revanche, avec de la nourriture humide, pâtée ou croquettes humidifiées, l’aliment n’est ni gazogène ni fermentescible. Pas de dilatation de l’estomac, donc pas de torsion de l’estomac. Sans dilatation, il convient simplement d’éviter l’exercice après le repas, ce à quoi la tendance naturelle de tous les mammifères à s’endormir après manger veillera naturellement.

Croquettes sèches contre croquettes humides Atavik

100g de croquettes, pour être correctement humidifiées, nécessitent entre 25 et 40cl d’eau. Leur poids passe de 100g à près de 500g. Mais il s’agit toujours de la même ration ! Vous verrez que, si vous le nourrissez une fois par jour avec des croquettes trempées dans 40cl d’eau durant 30 minutes, votre chien sera beaucoup plus vite repu, et risque de ne finir sa gamelle que plus tard.

Pour la bonne santé de votre chien, il faut donc mouiller les croquettes un peu avant de les donner. L’usage des croquettes est donc un peu plus complexe qu’il n’y paraît !

Mythe nº 3 : Les marchands de nourriture pour animaux, en proposant une gamme humide, vous vendent de l’eau.

C’est tout à fait vrai. Il y a de l’eau dans la nourriture humide.

Mais si vous nous le reprochez, il faut aussi reprocher à votre maraîcher de ne pas lyophiliser vos carottes. Quand il les pèse au marché, 60% du poids que vous voyez, donc 60% du prix que vous payez, c’est aussi de l’eau.

De même, sermonnez votre boucher, car il n’a pas fait sécher votre joue de bœuf. Fraîche, elle est aussi constituée d’eau à 65%.

Ensuite, avec vos carottes lyophilisées et votre joue séchée, vous pouvez tenter la fameuse recette du bœuf bourguignon en poudre. 

Vous constaterez à cette occasion que les nutriments de vos ingrédients en ont été dénaturés, sans eau pour maintenir l’hydratation des cellules. En conséquence, le goût en a été altéré aussi.

C’est exactement ce que vous infligez à votre chien, carnivore millénaire, en ne lui donnant que des croquettes.

 

Là, vous vous dites : Atavik, marchand de croquettes, qui dit du mal des croquettes, ce n’est pas normal.

Vous vous trompez.

Car Atavik n’est pas un « marchand de croquettes »

Atavik pense l’alimentation naturelle pour animaux comme un ensemble. Les croquettes font partie de cet ensemble sans en être l’alpha et l’omega.

Une alimentation complète, comme chez l’humain, implique d’alterner les nutriments et les formes d’alimentation.

Les croquettes sont pratiques, et c’est ce que la majorité de nos clients nous demandent. Mais elles ont des défauts, détaillés ci-dessus. Et le plus important d’entre eux est de convaincre les maîtres qu’elles sont complètes. Aucune étude n’a, à ce jour, prouvé qu’elles suffisaient à tous les besoins d’un animal.

C’est pourquoi nous tenons toujours à notre amplitude de gamme. Des croquettes pour leur côté pratique. Plusieurs gammes humides de textures et de compositions différentes pour maintenir l’animal bien nourri, bien hydraté et se rapprocher de la proie naturelle. Des friandises utiles, tant par leur rôle dans l’éducation canine que pour celui sur la dentition de votre animal. Des compléments alimentaires pour des problématiques ciblées de peau, de digestion, d’articulations, etc.

Si c’est bon pour vous de ne pas manger tous les jours la même chose, c’est tout aussi bon pour votre animal.

Ne nourrir son chien qu’avec des aliments secs comme les croquettes n’est pas le plus naturel pour votre chien. Découvrez des solutions simples !

Comment être sûr que votre chien mange conformément à sa nature ? Il suffit de l’observer !

Pour savoir ce qui est bon pour votre animal, rien de tel que la méthode scientifique. On commence par observer la réalité. Ensuite, on émet une hypothèse selon ce qui a été observé. Enfin, on confirme l’hypothèse par une expérience.

Le chien est biologiquement et génétiquement un loup

Première observation de la réalité : la classification biologique du loup est la même que celle du chien. Animal, vertébré, mammifère, placentaire, carnivore, canidé, nom latin Canis Lupus.

Seconde observation de la réalité : le chien et le loup partagent 99,8% de leur ADN.

Certaines études parlent mème d’hybridations assez récentes de chiens et de loups, avec des loups et des chiens qui se sont reproduits et ont donné des lignées de loups actuelles dans les Alpes.

Pour tous ceux qui penseraient que le premier chien a officiellement 33.000 ans et que ça laisse du temps pour évoluer, changer de régime alimentaire, et ainsi passer du carnivore au granivore, voici un petit graphique qui vous montre les grandes dates de l’évolution et leur échelle.

Le chien et l’être humain à l’échelle de la vie sur Terre

Désolé, l’échelle du million d’années laisse assez mal voir.

Le chien et l’être humain à l’échelle de la vie sur Terre, deuxième tentative.

Toujours pas. Zoomons encore un peu.

Le chien et l’être humain à l’échelle de la vie sur Terre, on va finir par y arriver.

Ah là, on y est ! On voit bien les 33.000 ans de la domestication du loup.

Humilité sur l’humidité

C’est le propre de l’Homme de manquer d’humilité. À l’échelle de l’histoire de notre planète, la famille génétique des chiens est là depuis 8 fois plus longtemps que celle de l’être humain. Si l’existence des canidés était un film de deux heures, l’apparition de l’Homme représenterait les 18 dernières minutes. Et surtout, la domestication du chien par l’Homme ferait à peine 12 secondes du générique !

Si on faisait davantage confiance à ce patrimoine génétique qu’à ce que peut dire n’importe quel spécialiste autoproclamé sur internet, peut-être les chiens mangeraient-ils des aliments plus conformes à ce qu’ils sont : des carnivores.

Car il reste un point à aborder: quid de l’alimentation humide?

Le chien a été domestiqué par l’Homme car il lui était utile : à la chasse, à la guerre, au troupeau, et en de nombreux autres lieux. En échange de ce travail, le maître donnait ses restes au chien : viandes, poissons, fruits, etc. Le chien acquérait ainsi sa seconde utilité : débarrasser les ordures des humains de leurs tissus les plus « nid à microbes » et ainsi éviter les épidémies de choléra ou autres maladies infectieuses.

Le chien a donc mangé comme ses maîtres durant 33.000 ans. Pardon, durant 32.850 ans, et l’invention en 1863 de la croquette pour chien.

Vous vous souvenez du graphique où l’on voyait à peine la domestication ? Et si on mettait en relation le temps depuis lequel le chien est domestiqué et l’invention de la croquette ?

En rouge, les chiens finissaient nos restes. Donc en rouge, les chiens ne mangeaient que de la nourriture humide.

Le chien, un loup comme un autre

Pour s’en convaincre, observez un Canis Lupus dans la nature. Après tout, les chiens et les loups font tous partie de la même espèce, comme on l’a déjà vu. Le loup mange-t-il des aliments secs ?

Pas vraiment.

L’aliment idéal pour un loup, mis à part toute question de composition, est humide. C’est de la viande fraîche ou modérément faisandée, de l’os avec cartilage, des abats. Rien n’est resté suffisamment à l’air libre pour sécher comme une croquette.

Pourtant, il y a des endroits du globe avec des aliments qui sèchent tout seuls. Par exemple, les déserts. Ces zones arides comptent des canidés sauvages. Que mangent-ils ?

 

Dans le désert, les canidés mangent-ils de la nourriture sèche?

On peut facilement répondre à cette question. Est-ce que la nourriture humide est privilégiée même dans les zones arides ?

Un chacal nous confirme que oui en Namibie.

Un coyote se débrouille dans le désert du Nevada.

Et un dingo a trouvé une alternative très humide aux proies un peu sèches du bush australien.

Et c’est général à tous les canidés.

N’est-ce pas, petit fennec ?

Dans la nature, les chiens et tous les canidés consomment donc de la viande fraîche.

Des plus grands aux plus petits.

Même les loups gambadent joyeusement vers certains fruits et légumes, de manière occasionnelle.

Mais rien de plus sec qu’une carcasse de quelques jours.

Alors pourquoi faire passer les chiens pour des poules ?

La suite ici

L’alimentation naturelle préserve les reins et évite les problèmes rénaux du chien et du chat. On vous explique pourquoi !

Les reins, centres de filtrage

Les reins sont utiles au corps car ils filtrent le sang de ses impuretés. Chez tous les animaux, cette fonction est primordiale. Le problème, c’est que l’urine est constituée de toxines, et peut endommager les reins eux-mêmes lorsqu’elle arrive à une trop forte concentration. Il faut donc boire beaucoup d’eau pour la diluer.

Un problème d’hydratation

C’est pourquoi l’hydratation est primordiale chez tous les vertébrés. Et en particulier pour les carnivores ! La décomposition des protéines et des lipides, base de la digestion des carnivores, produit beaucoup de déchets dans le corps d’un animal. Les urines sont donc plus concentrées plus vite, et plus nocives !

Surtout que certains carnivores ne sont pas habitués ataviquement à boire. Les chats, par exemple, ne boivent que très rarement ! Comme d’ailleurs la plupart des fauves, ils extraient normalement leur eau de la viande de leurs proies. Par conséquent, nourrir de matière sèche un chat qui rechigne à s’hydrater, c’est s’assurer des problèmes de reins. Mais le même problème se produit aussi pour les chiens qui ne pensent pas à boire.

L’urine se conduit comme n’importe quel liquide : plus elle est concentrée, plus elle est puissante. Comme les acides ou les lessives, la concentration induit certains effets. Ici, au-delà d’une certaine concentration, l’urine se cristallise. Ces cristaux, lorsqu’ils s’agglomèrent, forment des calculs urinaires. De même, des dépôts de protéines peuvent créer des bouchons qui obstruent l’urètre.

Par ailleurs, une concentration trop grande attaque les tissus des reins. Elle attaque aussi les conduits qui en sortent, à savoir les uretères, la vessie, ainsi que l’urètre. L’urine, trop concentrée, attaque la paroi de ces conduits et de ces organes. Si, la plupart du temps, la paroi se reforme sans dommage, dans d’autres, une bactérie peut se glisser dans l’appareil urinaire. C’est l’urétrite ou la cystite bactérienne.

Eviter la cystite du chat et du chien

La cystite se déclare particulièrement chez le chat, qui a plus de difficultés à naturellement diluer ses urines que le chien. Bien entendu, devant les symptômes courants d’affection urinaire, il convient de se précipiter chez son vétérinaire.

Mais les causes des affections urinaires, surtout si elles sont chroniques, peuvent être prévenues.

Des aliments sans sel

Par la composition de l’alimentation d’abord. Ne pas employer de conservateurs, comme le sel, est bénéfique pour les reins des animaux. Le sel, comme de nombreux conservateurs chimiques, absorbe l’humidité d’un aliment. Cela a pour conséquence de lui éviter le pourrissement, tout comme de concentrer les saveurs de ce dernier. Malheureusement, ce comportement dessicatif ne s’arrête pas une fois la gueule de l’animal passée. Le sel déshydrate bien les tissus qu’il rencontre par la suite, notamment ceux des reins.

Des aliments humides

Ensuite, il suffit de rapprocher le régime du chien ou du chat du régime naturel du carnivore. Pour ce faire, l’eau doit se trouver dans la nourriture.

La solution la plus simple est donc de privilégier la nourriture humide. La pâtée est idéale pour les chiens et les chats souffrant des reins. Nos boîtes contiennent deux tiers d’humidité en moyenne, comme toute proie dans la nature. Ainsi, un chien ou un chat qui ne mange que nos recettes humides n’a quasiment pas besoin d’ajout d’eau fraîche dans sa ration quotidienne. Il convient évidemment de toujours lui laisser une gamelle d’eau fraîche disponible. Toutefois, la majorité de ses besoins physiologiques en eau sont pourvus par nos pâtées.

atavik chien humide patee dinde sanglier

Atavik chat humide patee dinde chevreuil

Atavik chat humide lepique assiette poulet crevettes

La seconde solution consiste à additionner d’eau des croquettes à des fins de réhydratation. Enfin, d’autres solutions existent, comme séparer les gamelles d’eau et de nourriture pour les chats, ou la fontaine à eau en lieu et place de la gamelle classique.