fbpx

Actualités

Actualités > Appétit

Le mégaœsophage chez le chien ou le chat

Votre chien a du mal à avaler?

Il maigrit par la suite?

Votre chat salive beaucoup?

Il s’agit peut-être d’un mégaoesophage!

Le mégaœsophage est une atteinte de l’œsophage des chats et chiens. Il est caractérisé par sa dilatation diffuse et s’accompagne d’une diminution de son péristaltisme. Autrement dit, le mouvement de contraction qui favorise le déplacement de la nourriture vers son estomac s’altère.

Prédisposition au mégaœsophage

Le mégaœsophage est une condition affectant particulièrement les chiens. Il est ainsi plus rare chez les chats. Parmi les races canines pouvant être atteintes de mégaœsophage, on retrouve par exemple les Fox terriers à poils doux, les Terre-Neuves, les Shar-peis, les terriers Parson Russell, les Samoyèdes ou les Épagneuls Springers. D’autres races comme les Setters Irlandais, le dogue allemand, les Bergers allemands ou les Labradors sont facilement affectées, mais sous sa forme acquise ou congénitale.

Les causes du mégaœsophage

La cause exacte du mégaoesophage reste difficile à cerner chez l’animal. Lorsqu’il est de forme acquise, un mauvais fonctionnement neurologique de l’animal est en cause. Il s’associe d’une altération des propriétés viscoélastiques de l’œsophage. Cela entraîne une mauvaise réponse au mouvement d’étirement de l’œsophage par la nourriture.

Dans certains cas, cette dilatation de l’œsophage fait suite à une simple excitation trop poussée de l’animal. Une ingestion d’air, mais également à une intoxication ou une tumeur peuvent le causer. Un animal commence à régurgiter au moment du sevrage, lorsque son régime alimentaire passe du liquide au solide.

Les symptômes

Si on parle fréquemment de mégaœsophage idiopathique, les causes ne sont pas connues. Seulement, les symptômes apparaissent généralement vers les deux premières années de l’animal. Ils peuvent se constater jusqu’à ses 7 ans. À force de régurgiter sa nourriture, l’animal s’amaigrit. Il présente donc des carences alimentaires notoires. Le chien ou le chat perd énormément de son poids sans les calories qu’il doit ingérer. Il salive aussi énormément et son état devient apathique.

Plus tard, lors d’une forme plus sévère, d’autres complications peuvent se manifester. On observe notamment la bronchopneumonie causée essentiellement par une fausse déglutition.

Traitement du mégaœsophage

Le diagnostic définitif issu d’une radiographie thoracique chez votre vétérinaire reste le meilleur moyen d’observer l’œsophage de l’animal et d’en déterminer la cause exacte du mégaœsophage. Ceci est primordial surtout lorsqu’il est de type idiopathique et qu’il se développe indépendamment de toute autre pathologie présente dans le corps de l’animal.

Difficile à traiter et pouvant nécessiter une précaution à vie, la thérapie du mégaœsophage visera surtout à rendre le confort chez l’animal, tout en lui fournissant une bonne alimentation qui va assurer ses besoins nutritifs de base.