Actualités

Actualités > Appétit

Mon chien mange trop vite, que faire ?

Il arrive, surtout chez les chiens, que la consommation de la gamelle ressemble davantage à un aspirateur qu’on met en route qu’à une dégustation. Si vous trouvez que votre chien mange trop vite, il convient tout d’abord de se poser plusieurs questions. En effet, le fait qu’il mange vite est objectif, le fait que ce soit trop vite est souvent subjectif.

Trop vite par rapport à quoi ?

Bien souvent, le maître qui a choisi après mûre réflexion les croquettes de son chien, se désole que son animal les mange à toute vitesse sans les savourer. Or, il s’agit là d’une notion bien humaine. Il n’y a chez le chien aucun lien entre la vitesse d’ingestion et le plaisir qu’il y prend.

Souvent les maîtres craignent aussi une digestion difficile si le chien ne mâche pas ses croquettes. Cette crainte n’est pas particulièrement fondée. La salive du chien ne joue pas de rôle particulier dans la digestion notamment en l’absence d’amylase salivaire. La mastication ne joue donc pas un rôle essentiel. La texture des croquettes fait que les sucs gastriques dans l’estomac auront tôt fait de la ramollir considérablement, en quelques minutes à peine.

Il arrive que le chien régurgite les croquettes qu’il vient de manger. Les maîtres confondent souvent régurgitation et vomissement. Un indice : si vous ne voyez pas son estomac se contracter ni votre chien chercher un peu partout l’endroit où il va rendre, il s’agit de régurgitation. C’est un comportement ancestral sans danger. Quoique répugnant pour l’humain, le chien en fait peu de cas. Et il va le plus souvent remanger ce qu’il vient de sortir. Attention si ce comportement est systématique, votre chien est peut-être atteint d’un problème de méga-oesophage. Et il y a lieu de consulter un vétérinaire.

Trop vite par rapport à qui ?

S’il y a plusieurs chiens dans la maison, il se peut que l’un mange très vite. Alors que les autres vont plus lentement. Pas le même âge, pas le même tempérament, pas le même niveau d’activité. Ou encore pas la même race donc une morphologie de mâchoire parfois très différente. Plusieurs facteurs peuvent donc jouer… Sans que cela pose le moindre souci pour celui qui mange plus vite.

S’il y a plusieurs chiens dans la maison, il se peut également qu’il y ait une forme de compétition autour de la gamelle. Ainsi, comme dans la portée dont il est issu, votre chien se dit que s’il ne mange pas assez vite, un autre viendra manger sa part. Dans ce cas, il suffit bien souvent de séparer les chiens au moment du repas. Ainsi, en quelques jours, ils ralentissent un peu le rythme.

De la même façon, si votre chien mange dans un lieu de passage, il peut aussi craindre que quelqu’un lui retire sa gamelle pendant qu’il mange. Pour peu qu’on ait eu à le faire quand il était chiot parce qu’il rechignait à manger, le chien a pris l’habitude de manger très vite. En lui permettant de manger à l’écart, on arrive bien souvent à ce qu’il ralentisse. Une fois qu’il se sent moins sous pression, il retrouve un rythme normal.

Une solution qui marche à coup sûr

Si toutefois rien n’y fait et qu’on souhaite absolument le ralentir, il existe des gamelles anti-glouton dans le commerce. Il y en a de toutes sortes, mais elles ont toutes pour principe de complexifier le fond de la gamelle pour rendre plus difficile l’accès aux croquettes. On trouve des sortes de labyrinthes en caoutchouc, des petites « colonnes » en plastique au milieu de la gamelle, des modèles à double rebord aux formes irrégulières, etc.

Attention à la praticité du modèle que vous choisirez, notamment en matière de nettoyage, car tous les matériaux ne se valent pas. Demandez aussi au vendeur si le caoutchouc ou le plastique utilisés sont agréés pour le contact alimentaire : pas question que votre chien ingère des substances chimiques ou que le caoutchouc donne une odeur désagréable aux aliments.

Une astuce naturelle, simple et gratuite : posez un galet bien propre dans la gamelle avant d’y verser les croquettes. Votre chien devra le faire rouler pour accéder à son repas, le galet se déplacera pendant qu’il mange, et l’obligera naturellement à ralentir. On arrive souvent ainsi à 30 ou 50% de temps supplémentaire pour terminer le repas !