fbpx

Actualités

Actualités > Infection

Calicivirose féline : que faire contre le FCV pour son chat ?

Votre chat a de la fièvre?

Sa gueule est remplie d’ulcères?

Il a des signes de stomatite?

Il s’agit peut-être de calicivirose féline!

La calicivirose féline est l’une des infections respiratoires les plus graves chez les chats. Causée par le calicivirus félin ou FCV, cette maladie présente différents symptômes touchant particulièrement la bouche et les voies respiratoires des félins.

Prédisposition à la calicivirose féline

Le génome du calicivirus félin est un virus à ARN. Il est donc doté d’une grande élasticité et adaptabilité à tous types d’environnement. Toutefois, la propagation du virus dépend de l’environnement dans lequel il se développe. Il a été constaté que les chats qui se trouvent dans des chatteries et des refuges sont plus disposés à contracter la maladie, avec une prévalence d’environ 40 % des cas, contre 10 % pour les chats d’appartement.

 

Causes du FCV

Le calicivirus félin provoque la calicivirose. De fait, c’est une attaque virale directe au niveau de l’endothélium, de l’épithélium, mais également du système immunitaire. Ce virus se dissimule ensuite dans la salive, les sécrétions respiratoires, l’urine et les matières fécales. Il se reproduit enfin dans les tissus respiratoires.

Mode de transmission

Généralement, le FCV est excrété par les sécrétions nasales et oculaires. La salive d’un chat infecté par la maladie est également vectrice du virus. Son mode de transmission le plus courant est le contact direct de nez à nez. Mais comme le virus survit assez longtemps, une transmission indirecte peut également survenir. Il s’agit entre autres de transmissions par l’intermédiaire de l’air, de vecteurs passifs, de matériels utilisés par un chat malade, de personnes manipulant l’animal…

Signes cliniques de la calicivirose féline

La calicivirose féline présente différents symptômes. Le principal étant la présence d’ulcères buccaux accompagnés de fièvre qui peut monter à 40 °C. Aussi, le chat malade peut être sujet à des signes respiratoires et conjonctivaux modérés tels que des écoulements oculaires purulents, des éternuements et des jetages nasaux. Dans certains cas, la stomatite, très douloureuse et empêchant le chat de se nourrir peut apparaître.

Traitement du FCV

La calicivirose féline étant très contagieux, tout chat malade doit obligatoirement être isolé. Il n’existe pas encore de traitement spécifique pouvant enrayer définitivement la maladie, mais le vétérinaire va prescrire des antibiotiques et des stimulants pour renforcer le système immunitaire. Quand les symptômes sont graves, notamment chez les petits chats, une admission en soins intensifs est faite pour réhydrater et alimenter l’animal.

Prévenir la calicivirose chez votre chat

Vous pouvez d’abord faire vacciner votre chat contre la calicivirose féline à l’aide de vaccins à virus atténués. Cette vaccination n’empêche pas l’infection mais sert à prévenir la forme aiguë de la maladie et à réduire les signes cliniques.

De plus, le FCV est particulièrement dangereux lors de la première année. C’est donc vos chatons que vous devez surveiller en priorité. Une femelle vaccinée transmet ses défenses immunitaires via le colostrum lors des premiers allaitements. Un colostrum de qualité peut augmenter ainsi le temps d’immunité à de nombreuses viroses. Pour que le colostrum soit de qualité, il doit contenir suffisamment de lipides (DPA et DHA) pour conserver l’intégrité cellulaire des empreintes génétiques des virus. C’est pourquoi il est vital d’augmenter l’apport lipidique dans la ration de la femelle gestante et allaitante. Il est également très important que ces lipides soient de la meilleure qualité possible.

Ça peut aider face à la calicivirose

atavik chat chien complement alimentaire huile krill

atavik chat epique assiette emincés poulet-hareng boite patee 200g

Des sujets de santé liés à la FCV