Actualités

Actualités > Reins

Les reins polykystiques chez le chien et le chat

Votre chien boit beaucoup?

Votre chat fait souvent pipi?

Il maigrit ou vomit souvent?

Il s’agit peut-être de la maladie des reins polykystiques!

La maladie des reins polykystiques, ou polykystose rénale, est une maladie génétique fréquente aussi bien chez les chats que chez les chiens. Elle se traduit par le développement progressif de kystes dans leurs reins. S’ensuit une destruction du tissu rénal, ce qui entraîne une insuffisance rénale progressive pouvant leur être mortelle.

Prédisposition à la maladie des reins polykystiques

Quoique très rare chez les chiens, les beagles et les bull terriers sont des races plus vulnérables à la maladie polykystique des reins. Chez les chats, les races Persan, l’Exotic shorthair, le British shorthair ainsi que le Maine coon y ont une prédisposition.

Les causes de la maladie des reins polykystiques

Cette maladie génétique n’implique qu’un seul gène, non lié au sexe de l’animal. Par contre, la présence d’un seul exemplaire du gène défectueux suffit à la provoquer. Dès que les kystes se forment, ils se développent dans les tissus des reins. Leur croissance dépend alors de l’alimentation ainsi que des caractères héréditaires de la race de l’animal. Les kystes commencent à entraver les fonctions habituelles des tissus des reins, dits « glomérules », pour provoquer de manière progressive l’insuffisance rénale chez l’animal.

Les symptômes durant la maladie des reins polykystiques

Les symptômes liés à cette maladie ne commencent à se manifester que lorsque les kystes se forment. Les animaux atteints de cette affection boivent énormément d’eau, et par conséquent urinent activement. Ils ont par exemple du mal à manger et à digérer leur nourriture. Ils vomissent également de manière assez fréquente. Cet état leur fait perdre beaucoup de poids et l’animal demeure dans un long abattement. D’autres signes et des changements de comportement peuvent aussi se remarquer comme des convulsions abdominales ou bien une agitation constante de l’animal. Il peut tout autant souffrir d’hypertension ou manifester une indisposition à longueur de journée.

Mesures de traitement pendant la maladie des reins polykystiques

Cette maladie est irréversible pour l’animal. Le traitement à suivre est de le mettre sous contrôle afin d’empêcher la propagation des kystes. Dès que les symptômes se confirment, n’hésitez pas à l’emmener chez votre vétérinaire. Une échographie des reins ainsi qu’une biopsie sont nécessaires afin de déterminer la cause des symptômes et de découvrir l’étendue du développement des kystes.

Il faut savoir qu’une concentration de protéines dans les urines aggravent le développement des kystes. Ainsi, il est primordial qu’il soit bien hydraté en permanence, car son régime alimentaire doit contenir une part massive de protéines. Il faudra aussi éviter le sel ajouté dans le régime alimentaire de votre animal. La vitamine D contenue dans la viande fraîche peut cependant aider à freiner la croissance des kystes.