croquettes sans cereales danger
croquettes sans céréales danger animaux
Actu, Autres

Les croquettes sans céréales sont-elles dangereuses pour la santé de nos animaux ?

8 septembre 2021

Rappelons déjà que ce type de croquette est commercialisé dans un grand nombre de pays dans le monde depuis 15 à 20 ans. Des dizaines de millions de chiens et chats les consomment. Si les croquettes sans céréales posaient un réel danger sur la santé de nos animaux, des études scientifiques auraient allègrement démontré que c’est le cas. Or, à ce jour, aucune étude scientifique n’a prouvé le moindre danger des croquettes sans céréales pour la santé des chiens et chats.

Mais, pourquoi entend-on parfois que les croquettes sans céréales sont un danger pour la santé de nos animaux?

De la pomme de terre dans les croquettes sans céréales : un poison ?

Certains viennent affirmer que la pomme de terre, qui remplace les céréales comme source d’amidon, est un poison pour les chiens et chats.

La pomme de terre crue, oui. La pomme de terre cuite, non. Et dans les croquettes, la pomme de terre est évidemment cuite.

Vous avouerez qu’affirmer qu’elle est un poison dans les croquettes est extrêmement réducteur, et est, pour le coup, un raccourci visant à faire peur à bon nombre de propriétaires d’animaux.

Dire que la pomme de terre dans une croquette est un poison n’est pas sérieux.

Les croquettes sans céréales : responsables de la cardiomyopathie dilatée ?

On vient régulièrement nous parler de la cardiomyopathie dilatée (CMD en français, DCM en anglais).

C’est l’un des arguments souvent utilisé par les réfractaires du sans céréales.

A l’appui, une « enquête de la FDA américaine » qui impliquerait des marques de croquettes sans céréales.

Sauf qu’à ce jour, et après 3 ans d’enquête de la FDA, il n’existe toujours strictement aucun lien établi entre un régime alimentaire et l’apparition de la cardiomyopathie dilatée.

Remettons les choses dans leur contexte.

Juillet 2018 : la FDA annonce un lien potentiel entre l’alimentation sans céréales et une maladie cardiaque chez le chien, la cardiomyopathie dilatée (DCM).

Aucune précision sur le nombre de chiens concernés n’est apportée à l’époque.

Six mois plus tard, la FDA en remet une couche, indiquant être en cours d’investigation et d’analyse des cas.

Six mois plus tard encore, en juin 2019, la FDA va plus loin et liste les noms de marques de petfood « les plus fréquemment nommées dans les cas de DCM qui ont été rapportés à la FDA ».

C’est la première fois que la FDA n’attend pas la fin d’une enquête pour nommer des marques publiquement.

Et depuis ? Silence radio.

Absolument aucune conclusion à cette enquête.

Absolument aucun lien scientifiquement établi entre l’apparition d’une DCM chez le chien et l’alimentation sans céréales.

Et en juin 2020, la revue de recherche scientifique Journal of Animal Science publie une étude faisant l’état des lieux sur le sujet de la DCM et des affirmations 2018-2019 de la FDA.

Plusieurs choses en ressortent :

0,5% des chiens examinés dans des cliniques spécialisées aux USA se sont vus diagnostiquer une DCM.

Avec environ 77 millions de chien aux USA, l’étude estime qu’entre 300 000 et 1 million de chiens aux USA souffrent de DCM.

Mais que s’asseyant sur ces données, la FDA a à plusieurs reprises dit aux propriétaires de chiens américains qu’il y avait une augmentation inquiétante du nombre de cas de DCM.

Or, l’étude de juin 2020 montre quelque chose de très éloigné de cette affirmation. Avec 560 cas de DCM rapportés à la FDA, on est entre 0,05% et 0,1% des chiens américains souffrant de toute façon déjà de DCM.

Absolument rien dans ces chiffres n’indique la moindre augmentation du nombre de cas.

L’étude rappelle par ailleurs les nombreuses autres causes possibles de DCM… et qu’apparemment aucune de ces autres causes possibles n’a été étudiée par la FDA.

Et on en arrive à l’anomalie majeure de cette pseudo-enquête de la FDA.

La FDA a encouragé les vétérinaires américains à lui faire remonter les cas de DCM canines pour lesquels un lien avec l’alimentation est « soupçonné ».

La FDA a ainsi demandé aux vétérinaires de lui signaler les cas de chiens atteints de DCM et consommant du sans céréales… et rien que ces cas-là.

Autrement dit, c’est comme demander aux gendarmeries de faire remonter les cas d’accidents de la route impliquant une conductrice asthmatique dans une voiture grise, pour ensuite conclure que les voitures grises conduites par des femmes asthmatiques sont dangereuses.

La FDA, pour enquêter de manière rigoureuse, aurait dû demander qu’on lui remonte TOUS les cas de DCM canine, que le chien consomme du sans céréales ou non.

Plus singulier encore : en juillet 2018 lors de son premier communiqué, la FDA dispose de… 21 cas de DCM rapportés, datant de décembre 2018 à avril 2014.

77 millions de chiens aux USA, dont jusqu’à 1 million à tout moment sont affectés d’une DCM… et la FDA voit remonter 21 signalements en 4 ans et demi.

Elle n’a évidemment à ce stade encore absolument pas établi de lien scientifique entre la DCM et l’alimentation.

Autre détail curieux : près de la moitié des 21 cas consomment des croquettes… au kangourou.

Mais la FDA sort le grand jeu et lance son alerte : elle ne mentionne ni le fait qu’elle s’appuie sur 21 cas en 4 ans sur 77 millions de chiens, ni même le kangourou.

Elle dispose déjà de résultats de tests indiquant que les croquettes sans céréales ont exactement les mêmes apports en taurine et acides aminés que les croquettes classiques.

Mais la FDA s’abstient aussi de donner cette information dans ses communiqués.

Autre détail intriguant, la FDA avait initialement pointé du doigt les « petites marques », et notamment les marques de petits magasins, fabriquées par des usines qui ne fabriquent que ce type de marques (ce qu’on appelle des usines à marque blanche, c’est-à-dire qui n’ont pas une marque à elles et qui ne fabriquent que pour d’autres marques).

Ces usines à marque blanche sont évidemment l’ennemi juré des principaux grands groupes de petfood, puisqu’elles permettent la multiplication des petites et moyennes marques concurrentes des grandes.

Malheureusement, quand on regarde la répartition des « petites marques » incriminées aux USA, il s’avère que la moitié d’entre elles sont fabriquées par… l’une des 6 plus grandes marques d’Amérique du Nord.

Il en ressort donc que la moitié des marques pointées du doigt par la FDA ne sont pas fabriquées par les usines à marque blanche. Pour ce qui est de démontrer que les produits de marques blanches sont dangereux, c’est donc très mal parti.

L’étude du Journal of Animal Science conclut que les communiqués de la FDA ne se sont appuyés que sur des études tronquées dans lesquelles de multiples paramètres ont été ignorés, reposant sur des données médicales incomplètes, et s’appuyant sur un nombre ridicule de cas dont la collecte a été largement biaisée.

Et qu’il est impossible en l’état d’affirmer qu’il existe le moindre lien entre un régime alimentaire donné et l’apparition de la DCM chez l’animal.

Lien vers l’étude du Journal of Animal Science (l’étude est en anglais)

https://academic.oup.com/jas/article/98/6/skaa155/5857674

Toutes ces informations sont largement disponibles pour quiconque s’intéresse à ce sujet. On est donc d’autant plus surpris de voir parfois des vétérinaires relayer ici ou là des théories non seulement mal ficelées mais qui sont même scientifiquement battues en brèche.

Là encore, ce sujet de cardiomyopathie dilatée causée par les croquettes sans céréales est un raccourci plus que douteux, et tout simplement non prouvé, ni démontré scientifiquement.

Une fois de plus : détendons-nous sur le sujet.

Les croquettes sans céréales font beaucoup parler d’elles, et font couler beaucoup d’encre : c’est un sujet qui a des aficionados, et des réfractaires.

Certains ont constaté des bienfaits sur la santé de leurs animaux, d’autres ont constaté des intolérances, et d’autres encore, aucune différence sur la santé globale de leurs poilus : reste encore à prouver si les bienfaits ou les intolérances sont réellement dûs à l’absence de céréales.

Chez Atavik, nous concevons l’alimentation comme un ensemble : privilégiez une alimentation variée pour vos poilus! Protéines animales fraîches et de qualité, alternance entre croquettes et pâtées, rotation des ingrédients pour couvrir un maximum d’acides aminés pour un bon équilibre alimentaire et ainsi éviter les carences.

Nos produits

Plus d'articles

les croquettes sans céréales: une arnaque ?

L’arnaque des croquettes sans céréales : vrai ou faux ?

Le sans céréales est une arnaque ? D'où viennent ces allégations infondées ? On vous en dit plus.

Lire l'article >

Les croquettes sans céréales à la mode?

Les croquettes sans céréales à la mode : Vrai ou faux ?

Le sans céréales est une mode. Une affirmation qui laisse perplexe...Voici pourquoi!

Lire l'article >