fbpx

Actualités

Actualités > Appétit

L’asthme chez le chat, le prévenir et le traiter

 

Votre chat respire gueule ouverte et cou tendu?

Sa langue est bleue?

Il a les pupilles dilatées?

Votre chat fait peut-être de l’asthme!

Comme l’homme, le chat peut être atteint d’asthme. Cette maladie engendre des difficultés respiratoires, handicapantes dans la vie quotidienne. Voici quelques conseils pour le prévenir et le traiter !

Prédisposition

Chez les chats, les animaux de tout âge peuvent être affectés par l’asthme, mais elle est plus fréquente chez les chats d’âge moyen et les jeunes adultes. Il a également été indiqué que les siamois seraient plus sensibles à la maladie.

Causes

Généralement, l’asthme du chat est dû à un problème allergique. Tout d’abord, il faut identifier l’allergène en cause. Pour l’asthme félin, on parle de pneumallergènes, car ils se retrouvent dans l’air.

Les acariens font des suspects de choix. On retrouve leurs pneumallergènes dans la poussière, sous les lits ou les meubles par exemple. L’asthme causé par le pollen est également courant. Pollen de bouleau, de graminées ou d’autres plantes. Enfin, des substances toxiques contenues dans des produits d’entretien peuvent être aérollergènes. Le tabagisme passif peut aider l’asthme à s’installer chez votre chat.

Symptômes

L’asthme félin se manifeste par une hypersécrétion de mucus, une inflammation respiratoire et une bronchoconstriction. Les bronches et bronchioles se contractent plus ou moins selon la gravité de l’affection. Vous pouvez entendre alors distinctement un sifflement à l’inhalation.

Votre chat respire alors avec la gueule ouverte et le cou tendu. Sa langue est cyanosée, et il fait des efforts à chaque respiration au niveau du thorax. Ses pupilles peuvent ainsi être dilatées, et son appétit affecté.

Traitement

Le diagnostic de l’asthme est essentiellement clinique. Toutefois, votre vétérinaire peut réaliser un lavage broncho-alvéolaire pour déterminer à quel pneumallergène votre chat est allergique.

L’asthme se traite ensuite plutôt bien. Antihistaminiques et antiasthmatiques permettront à votre chat de retrouver une vie presque normale. Veiullez seulement à changer la litière plus souvent, en en choisissant une sans poussière.

Prévention

Pour éviter l’asthme du chat, évitez d’abord tout comportement déclencheur d’allergies. Un animal peut se retrouver allergique à une substance du jour au lendemain, alors qu’il l’a côtoyée chaque jour de sa vie. L’allergie est comme un ballon de baudruche qui explose: chaque expiration est une exposition, jusqu’à ce que le ballon explose et que l’allergie ne se déclenche. 

C’est pourquoi exposer son chat à des allergènes possibles tous les jours est risqué. La première précaution à prendre, c’est donc de pratiquer la rotation des ingrédients dans l’alimentation. Nettoyer les couchages régulièrement, les changer, ou encore limiter l’usage des cosmétiques sont enfin autant de pratiques simples à mettre en oeuvre.